Введение

ВведениеSommaire

2 Точки тура

  1. Информация о туре
  2. Информация о туре

    Par Gruppo Alpini “Remo Rizzardi”, Mori
    Textes: Museo Storico Italiano della Guerra
    Traductions: classe 4D, Liceo Carducci, Bolzano (prof. Luciana Liuzzi, Mara Battisti, Andrea Sarri)

    Le Val de Gresta est une ancienne voie secondaire de transits pour parvenir au lac de Garde ou à la Vallée du Sarca. Dans toute la Vallée on peut trouver de nombreuses traces de la Grande Guerre: des tranchées, des refuges blindés, des dépôts d’eau et d’aliments, des passages et des routes militaires.

    Une excursion dans cette Vallée peut constituer un voyage intéressant et passionnant à la découverte de l’histoire du Trentin pendant la Grande Guerre.

    L’emplacement de Nagià Grom (787m) domine Mori, la Vallée de Loppio et la route qui monte à San Felice et Ronzo: c’est pour cette raison qu’il a été choisi par l’armée austro-hongroise au printemps 1915 comme emplacement avancé.

    C’est seulement dans la deuxième moitié de la même année, et avec la guerre italo-autrichienne déjà en cours qu’on décide de construire une ligne défensive avancée entre Nago et Isera.

    Par la suite la colline devint l’emplacement n. 1 de la “Etschtalsperre”. Là, les austro-hongrois créèrent une série d’emplacements d’artillerie et d’observatoires.

    Le village de Mori, avec la Vallée de Cameras qui se trouve entre la Val de Gresta et le plateau de Brentonico, au cours de la première guerre mondiale fut le théàtre de destructions systématiques et totales.

    Les ponts furent détruits par les mines, les arbre coupés pour en faire du bois, les maisons en ruine, les campagnes dévastées et les routes devenues inutilisables à cause des bombardements.

     

    Le groupe ANA (Association National Alpins) «Remo Rizzardi» de Mori durant les quinze dernières années s’est chargé de restaurer les fortifications et les tranchées réalisées par les Autrichiens sur le mont Nagià Grom.  Le toponyme est incertain, sur les cartes on trouve la dénomination «Nagià», mais aussi «Grom» et dans certains cas aussi «Macic». Grom pourrait être le véritable sommet, alors que Nagià semble indiquer le versant du mont à l’ouest, vers Valle San Felice.

  3. 1 Début du parcours
  4. 2 La citerne
  5. 3 Soutiens générateur
  6. 4 Croix en fer (1)
  7. 5 Croix en fer (2)
  8. 6 Monument commémoratif
  9. 7 Les cuisines
  10. 8 Refuges et/ou dortoirs
  11. 9 Emplacements pour l’ artillierie de petit et moyen calibre
  12. 10 Armurerie couverte
  13. 11 Observatoire
  14. 12 Emplacements d’artillerie dans la grotte
  1. Информация о туре

    Par Gruppo Alpini “Remo Rizzardi”, Mori
    Textes: Museo Storico Italiano della Guerra
    Traductions: classe 4D, Liceo Carducci, Bolzano (prof. Luciana Liuzzi, Mara Battisti, Andrea Sarri)

    Le Val de Gresta est une ancienne voie secondaire de transits pour parvenir au lac de Garde ou à la Vallée du Sarca. Dans toute la Vallée on peut trouver de nombreuses traces de la Grande Guerre: des tranchées, des refuges blindés, des dépôts d’eau et d’aliments, des passages et des routes militaires.

    Une excursion dans cette Vallée peut constituer un voyage intéressant et passionnant à la découverte de l’histoire du Trentin pendant la Grande Guerre.

    L’emplacement de Nagià Grom (787m) domine Mori, la Vallée de Loppio et la route qui monte à San Felice et Ronzo: c’est pour cette raison qu’il a été choisi par l’armée austro-hongroise au printemps 1915 comme emplacement avancé.

    C’est seulement dans la deuxième moitié de la même année, et avec la guerre italo-autrichienne déjà en cours qu’on décide de construire une ligne défensive avancée entre Nago et Isera.

    Par la suite la colline devint l’emplacement n. 1 de la “Etschtalsperre”. Là, les austro-hongrois créèrent une série d’emplacements d’artillerie et d’observatoires.

    Le village de Mori, avec la Vallée de Cameras qui se trouve entre la Val de Gresta et le plateau de Brentonico, au cours de la première guerre mondiale fut le théàtre de destructions systématiques et totales.

    Les ponts furent détruits par les mines, les arbre coupés pour en faire du bois, les maisons en ruine, les campagnes dévastées et les routes devenues inutilisables à cause des bombardements.

     

    Le groupe ANA (Association National Alpins) «Remo Rizzardi» de Mori durant les quinze dernières années s’est chargé de restaurer les fortifications et les tranchées réalisées par les Autrichiens sur le mont Nagià Grom.  Le toponyme est incertain, sur les cartes on trouve la dénomination «Nagià», mais aussi «Grom» et dans certains cas aussi «Macic». Grom pourrait être le véritable sommet, alors que Nagià semble indiquer le versant du mont à l’ouest, vers Valle San Felice.

Отзывы

A minimum rating of 1 star is required.
Please fill in your name.
  • PAF

    4 out of 5 rating 08-03-2019

    Percorso emozionante! Vedere dal vivo le trincee e immaginare la vita vera in esse è impagabile. Alcune segnalazioni andrebbero, però, chiarite, soprattutto lungo i possibili percorsi in discesa.

Спонсоры этого тура