Tur audio

Tur audioVisite de Verneuil-Petit

2 Opriri tur

  1. Sumar tur audio
  2. Sumar tur audio

    Verneuil-Petit, charmant village entouré de collines, possède de magnifiques maisons des XVIIIe et XIXe siècles. Remontez le temps au fil de ses portes et linteaux…

    De nombreuses façades illustrent cet art du quotidien.
    Dans la Grande Rue, observez au n°7 : un linteau de 1833 orné d’une fleur stylisée.
    Face à l’église : l’un des plus anciens lavoirs du Pays de Montmédy dont la date est inscrite entre deux médaillons. La niche abritait probablement un saint. Ce lavoir, alimenté en eau potable, dessert tout le village.

    Le gîte du lavoir est établi en face dans une ancienne maison lorraine.
    Sur la porte de grange, près du lavoir, on lit en allemand « Heu Mag 2 » qui signifie « magasin à foin » et rappelle l’occupation allemande en 1914-1918.
    Au n°16 : une haute porte charretière en anse de panier.
    Au n°19 : un linteau de porte de 1834 orné d’un motif représentant une médaille militaire avec l’inscription « Honneur et patrie ».
    Au n°22 : un linteau de porte orné d’une étoile à six branches de 1840.
    Au n°28 bis et 30 : la plus ancienne porte du village (1751). Linteau révélant les initiales J.S.M., « Jean de Saint Mard » l’ancien propriétaire. 
    L’impasse du Couvent rappelle la présence des religieuses de l’abbaye de Juvigny.
    Au n°2, Grande Ruelle : un linteau de porte de 1782 orné d’une étoile à cinq branches.
    Le cimetière de l’église Saint Martin (XIIe/XVIIIe siècles) présente deux piliers aux inscriptions sans équivoque : HODE MIHI « Aujourd’hui moi », CRAS TIBI « Demain toi ».
    L’ancienne armoire eucharistique de l’église, remplacée par un tabernacle d’autel, fut conservée et intégrée dans la façade de l’ancien presbytère en 1631.

    À la sortie du village :
    · Une croix de chemin : le Christ repose sur un croisillon ouvragé en fer posé sur un socle orné d’une fleur.

    · Situé à 1500m à l’est du village, l’ancien ermitage de la Naux fut érigé au XVIIe siècle par le curé Pognon à l’endroit où jaillit la source du même nom qui alimente encore aujourd’hui le village.

  3. 1 72- Histoire du village
  1. Sumar tur audio

    Verneuil-Petit, charmant village entouré de collines, possède de magnifiques maisons des XVIIIe et XIXe siècles. Remontez le temps au fil de ses portes et linteaux…

    De nombreuses façades illustrent cet art du quotidien.
    Dans la Grande Rue, observez au n°7 : un linteau de 1833 orné d’une fleur stylisée.
    Face à l’église : l’un des plus anciens lavoirs du Pays de Montmédy dont la date est inscrite entre deux médaillons. La niche abritait probablement un saint. Ce lavoir, alimenté en eau potable, dessert tout le village.

    Le gîte du lavoir est établi en face dans une ancienne maison lorraine.
    Sur la porte de grange, près du lavoir, on lit en allemand « Heu Mag 2 » qui signifie « magasin à foin » et rappelle l’occupation allemande en 1914-1918.
    Au n°16 : une haute porte charretière en anse de panier.
    Au n°19 : un linteau de porte de 1834 orné d’un motif représentant une médaille militaire avec l’inscription « Honneur et patrie ».
    Au n°22 : un linteau de porte orné d’une étoile à six branches de 1840.
    Au n°28 bis et 30 : la plus ancienne porte du village (1751). Linteau révélant les initiales J.S.M., « Jean de Saint Mard » l’ancien propriétaire. 
    L’impasse du Couvent rappelle la présence des religieuses de l’abbaye de Juvigny.
    Au n°2, Grande Ruelle : un linteau de porte de 1782 orné d’une étoile à cinq branches.
    Le cimetière de l’église Saint Martin (XIIe/XVIIIe siècles) présente deux piliers aux inscriptions sans équivoque : HODE MIHI « Aujourd’hui moi », CRAS TIBI « Demain toi ».
    L’ancienne armoire eucharistique de l’église, remplacée par un tabernacle d’autel, fut conservée et intégrée dans la façade de l’ancien presbytère en 1631.

    À la sortie du village :
    · Une croix de chemin : le Christ repose sur un croisillon ouvragé en fer posé sur un socle orné d’une fleur.

    · Situé à 1500m à l’est du village, l’ancien ermitage de la Naux fut érigé au XVIIe siècle par le curé Pognon à l’endroit où jaillit la source du même nom qui alimente encore aujourd’hui le village.

Recenzii

Nicio o recenzie încă

Scrieți prima recenzie
A minimum rating of 1 star is required.
Please fill in your name.